If you were in London on Wednesday, there’s no chance you could have missed me. It’s simple, I ran up, down and all around the city and back again. I was casting for a top 007 secret project (How stupid is it when I can’t tell you everything?), and by the end of it, I couldn’t walk, but no really, couldn’t walk at all.

And of course, always loyal to my brainless girlitude, you guessed it, OF COURSE, I was in heels. No comment, please.

Absolutely not fabulous, feet like chutney, hair like Whinehouse because of some surrealist weather, I put an arm up to desperately flag down a taxi when suddenly, I see Lydia.

Aaaaaah, FRIENDS! Sometimes, life can be a fairy tale.

And just like that she was at the shoot the next day, a whole bunch of outfits in hand just like I asked, an angel smile, master Yoda-like patience, and an expression that breathed intelligence, always super friendly. Everyone was just amazed.

As for me, I couldn’t resist putting together a dissident mini-shoot of my own, as you can see here.

Voilà! I’m still going to have a million things to tell you about her, about the shoot, the top-secret projects and all the amazing people I met in London, but right now, I just stepped off the Eurostar and I am, indeed, exhausted.

Except I’m heading back to London in August for another top 007 secret project, lips sealed, sworn to secrecy, I’m not saying a thing. I’ve already told her that I’ll see her again to take some more photos. Voilà. Ahah.

Girl crush? Yeah, okay, you got problem?

Bonne journée!

Translation : Tim Sullivan

Mercredi, si vous étiez à Londres, c’est sûr, vous m’avez vue. C’est simple, j’ai parcouru Londres en long, en large, et en travers. Je faisais un casting pour un projet top 007 secret (c’est chiant ces trucs qu’on peut pas raconter, non ? ), et franchement, j’en pouvais, mais plus, mais alors plus du tout de marcher.

Surtout que, fidèle à ma girlitude de décérébrée, bien sûr, ÉVIDEMMENT, j’étais en talons. No comment, please.

Absolument pas fabulous, les pieds en chutney, les cheveux en Whinehouse pour cause de météo surréaliste, je m’apprête à lever un bras implorant vers un taxi, quand soudain je vois Lydia.

Aaaaaaah les amis !!! Parfois, la vie est un conte de fées.

C’est comme ça qu’elle est arrivée le lendemain sur le shooting, avec plein de fringues comme je le lui avais demandé, un sourire d’ange, une patience de Maître Yoda, un regard qui respire l’intelligence et une amie super cool. Tout le monde craque, of course.

Et moi je résiste pas à organiser un micro-shooting dissident, histoire de vous la présenter.

Voilà ! J’aurais encore deux millions de trucs à vous raconter sur elle, sur le shooting, les projets top-secret et sur les gens géniaux que j’ai rencontrés à Londres, mais là je viens juste de sortir de mon Eurostar et je suis, mais alors, épuisée.

Sauf que je retourne à Londres en août pour un autre projet top 007 secret défense juré craché je dis rien, et j’ai déjà prévu de la revoir pour faire des photos. Voilà. Ahah.

Girl crush ? Bah ouais, pourquoi ?

Bonne journée !