La semaine dernière, j’ai eu 39 ans. Arrrrrgh, là, on ne peut plus se mentir, une page se tourne. Non parce qu’à 35, 36, même 37, pour moi, les dés n’étaient pas encore...

Continuer