Ce week-end, je me suis fait faire un soin du visage…

J’imaginais cette heure d’abandon comme une exquise pause relaxante dont je me réveillerais aussi rayonnante que Gisele… Mais bien sûr, comme je suis une incorrigible bavarde, j’ai passé toute l’heure à bombarder mon esthéticienne, Suzanne, de toutes les questions qui me traversaient l’esprit. « Et c’est quoi, ce petit outil que vous utilisez ? Je peux ouvrir les yeux pour mieux le voir ? Trop génial… et au fait, ça marque comment, les microdermabrasions ? Quoi, des diamants ? Ça sent trop bon, qu’est-ce que c’est ? Et ça sert à quoi ? Les masques, il faut en faire souvent ? » Bref, j’ai beaucoup appris sur ma peau.

Comme par exemple, qu’en ce moment, elle est un peu déphasée. D’après Suzanne, c’est certainement parce que j’utilise plein de nouveaux produits (SURTOUT NE ME REMERCIEZ PAS), elle m’a donc conseillé de m’en tenir un à un rituel précis pour éviter que ma peau ne me déteste dans 5 ans. Je suis donc repartie avec quelques conseils d’une grande sagesse que je me devais de partager avec vous… notamment concernant l’importance de la lotion tonique.

La lotion tonique ? Késako ?

Malgré les 27 produits qui constituent mon aléatoire rituel beauté, je n’ai pas de lotion tonique. Suzanne sait pourquoi : « La lotion tonique a mauvaise réputation. Les gens l’associent à un produit alcoolisé, qui décape trop la peau. » Et c’est exactement ce que je pensais. Pour moi, les toniques, c’était resté la lotion décapante bleu électrique qui brûlait-piquait ma peau de pré-ado. Sauf qu’aujourd’hui, la plupart des lotions toniques sont sans alcool, ce qui signifie qu’elles n’assèchent pas la peau (et ne piquent pas non plus !) (si vous avez la peau grasse, vous pouvez opter pour une lotion astringente avec alcool, qui permettra de rééquilibrer la peau). Et la lotion tonique, ça peut aussi être hydratant. C’est fou, non ?

On l’utilise après s’être nettoyé la peau, ce qui permet d’enlever les résidus éventuels et de préparer la peau avant d’appliquer un sérum (Moi, fervente utilisatrice de sérums, j’avais toujours négligé cette étape cruciale !!).

Grâce à Suzanne – et à ma langue bien pendue -, je suis retournée sur le droit chemin…