Je me suis fait épiler les bras !!!

OUF ÇA Y EST C’EST SORTI.

C’est bizarre, je n’y avais jamais vraiment pensé. Mon duvet ne m’avait jamais dérangé, on ne m’avait jamais fait aucune remarque, ni mes amis, ni mes amoureux. 
Au contraire, je trouvais ça cool d’être assez cool pour ne pas m’inquiéter d’un truc en plus. On a déjà assez à faire niveau maintenance, nous les femmes, vous ne trouvez pas ?

Donc statu quo toute ma vie, jusqu’à ce qu’une amie le fasse et qu’elle me dise que ça la faisait se sentir “nickel”. Et puis que j’acquiers une nouvelle montre sublime en or rose (je vous en reparle) et que j’essaye de prendre une photo en gros plan, et que je ne voit plus que ÇA. L’idée a commencé à germer, tout doucement. Et puis un jour, je me suis rendue dans l’un de mes salons préférés, Hortus à New York, et on me parle de l’épilation au sucre.

Je sais je sais, tout le monde connait. Mais moi, je ne l’avais jamais fait.

C’était quelques jours avant de partir au Mexique, donc j’ai décidé de faire la totale, et :

1/ J’ai ADORÉ l’épilation au sucre. Pas de risque de se brûler, laisse la peau divinement douce et pas du tout irritée. Moi qui suis régulièrement brûlée par la cire chaude, je ne ferai plus que ça.
2/ L’épilation des bras, ma première impression, ce fut : bizarre. Un bras tout nu ! Mes tâches de rousseur (j’en suis couverte) ressortaient encore plus, et je suis pas contre mes tâches de rousseur, mais là, je n’étais pas habituée. Ma peau semblait plus fine qu’avant, plus délicate sans cette protection. Ça m’a pris quelques semaines (oui, semaines) pour m’y habituer. C’est pour ça d’ailleurs que j’ai attendu pour écrire ce post.

Et là, c’est en train de repousser, et ce n’est pas moche du tout, on dirait même que le duvet est plus fin. Je m’y suis finalement habituée et j’aime bien. J’aime beaucoup. Je le referais, même.

Verdict : un grand OUI !!!

Vous avez déjà pensé à vous faire épiler les bras, vous ?