J’ai un téléphone fixe…

Bon, ok, ce n’est pas vraiment un fixe, mais depuis une semaine ; je ne peux utiliser mon téléphone portable (le seul téléphone que j’aie) que lorsque je suis connectée en wifi. Ce qui veut donc dire : plus de textos en marchant, plus de séances zombiesques sur Instagram et surtout plus de changement de plans de dernière minute… tout ça c’est terminé. Et pour tout vous dire, ce n’est pas désagréable. C’est même plutôt sympa !

Si je projetais de voir quelqu’un, je ne pouvais pas décommander au dernier moment… obligée de respecter le lieu, l’horaire, tout ça. Plus de « Je t’envoie un texto quand je suis en route » ou « Attends On n’a qu’à plutôt se voir là-bas « . Parce que j’étais déjà partie de chez moi, en route pour notre lieu de RV confirmé, sans avoir la possibilité de savoir si les plans avaient changé. C’était agréable de ne pouvoir écouter mes messages que chez moi, comme au bon vieux temps. Oooh ! 13 nouveaux message ! Je me sentais adulée, j’avais l’ego boosté et j’avais hyper hâte de pouvoir checker mes messages le soir plutôt que de passer toute ma journée à scruter mon téléphone.

Bref, ça a été une coupure salutaire de ne pas être vissées à mon téléphone 24 h/24, je me suis sentie moins stressée. On s’aperçoit que tout et tout le monde peut attendre. Parfois, ce sont ces petites choses comme des soucis de téléphone qui vous rappellent de ralentir un peu et de regarder autour de vous… il y a tout un monde juste là !