Dans le monde de l’architecture, se voir attribuer le Pritzker Prize, c’est un peu comme recevoir un Oscar, un César ou le Nobel… C’est un truc énorme. Vraiment. Genre personne ne vous en voudra, au contraire, de pleurer de joie en recevant ce prix.
 
Le Pritzker Prize du meilleur architecte a été créé pour « saluer un ou plusieurs architecte(s) dont les réalisations témoignent d’un certain talent, d’une vision et d’un engagement, et qui de manière régulière et significative contribuent à enrichir l’humanité et l’environnement à travers l’art de l’architecture. » Parmi les lauréats, on trouve Renzo Piano, Luis Barragan, Zaha Hadid ou Tadao Ando (pour n’en citer que quelques-uns!)…
 
Le gagnant de l’édition 2016 a été annoncé hier : c’est Alejandro Aravena, un architecte chilien qui, selon le jury, a « réussi à élever l’architecture au rang d’art tout en répondant aux défis socio-économiques posés par la société actuelle. » 
 
Je trouve ça génial : ne pas perdre l’art de vue tout en veillant à ce que son travail puisse contribuer à améliorer la société. C’est pour ça que j’aime autant l’approche d’Aravena : dans tout ce qu’il entreprend, il n’oublie jamais que la ville doit être vue comme un lieu d’équité.
 
Bref, je suis fan ! 
(De ses créations et de son éthique !)(Et je ne peux pas en dire autant de tous les lauréats du Pritzker Prize)
 
Vous en pensez quoi, vous ? Qui est votre lauréat préféré ? Moi, je crois que ça reste peut-être quand même Barragan…

Alejandro-Aravena-Pres-Constitucion-SeaSide-Promenade-01

Alejandro-Aravena-Innovation-Center-04_0

Alejandro-Aravena-Writers-Cabin-01