C’est rare de tomber sur une expo qui réussit à ralentir toute une salle. Aujourd’hui, dans les musées, on évolue de salle en salle, habitués à entendre le clic d’un iPhone qui prend des photos.

Ce week-end, j’ai eu la chance de voir « Answer Me » d’Anri Sala au New Museum. Sala s’intéresse à la création d’installations vidéo qui accordent autant de valeur à la perception du son qu’au jeu du musicien. Il choisit également de se concentrer sur le caractère unique de chaque performance : regarder un pianiste qui joue exclusivement de la main gauche ou un DJ qui mixe devant une salle vide.

Dans une de ses œuvres, Sala filme le saxophoniste Andre Vida qui joue devant les fenêtres d’un complexe d’appartements suburbain. Avec un peu de chance, vous pourrez même voir le film avec un saxophoniste qui joue en direct derrière l’écran. Ce qui est génial, c’est la capacité qu’a le son de créer une espèce d’immobilité parmi les spectateurs, qui en arrivent presque à accepter l’œuvre comme un espace-temps à vivre.

Vous avez déjà vu une exposition qui produisait le même type d’effet ? Quels autres artistes ont selon vous cette même approche ?