Mes copines sont dingues, mais dingues des barbus.

Moi, j’aime bien les barbus, je suis sortie pendant 7 ans avec un barbu que j’adorais, mais là, maintenant, ça suffit. D’abord, à New York, TOUS les mecs sont barbus. Ils ont compris le truc, ça fait tomber les filles comme des mouches – et franchement, pourquoi s’en priver ?

- Ça permet de n’avoir à être beau qu’au niveau de la moitié supérieure du visage.
De ne pas avoir à se raser.
Et d’avoir l’air d’un mec de Brooklyn même si on habite dans le Financial District.

(Non mais je raconte vraiment n’importe quoi là, mais bon, restez avec moi, insurgeons-nous ensemble)

Interlude PG13 / Une amie sortant avec un barbu m’a parlé d’un phénomène trop peu médiatisé, le Brooklyn Rash, autrement dit “l’irritation Brooklynite”, qui pourrait se produire après une nuit endiablée avec un barbu. Irritation en haut et en bas, si vous voyez ce que je veux dire. Pensées sur le sujet ?

Tout ça pour dire à mes copines dingues de barbus tatoués, les filles, tous les barbus tatoués ne sont pas bons à prendre, non mais vraiment, on flingue les modelizers, mais là, c’est littéralement une épidémie de beardizeuses qui est en train de se produire.

Et, du coup, mes copines beardizeuses, je vous retourne les questions que les filles se posent d’habitude sur les mecs : Et la personnalité dans tout ça ? Et le coeur ? Et l’intelligence ? Hein ?

Non mais alors.