… Mon pire cauchemar l’hiver

La semaine dernière, mon pull COS préféré a rétréci. Franchement, je ne sais pas ce qui s’est passé. Je l’avais pourtant lavé à froid et laissé sécher à l’air libre. Pourtant, le lendemain matin, il semblait taillé pour une adolescente pré-pubère. Pourquooooooooooi ? Non, mais vraiment, pourquoi ?

J’ai demandé à Gwen et Lindsey, qui ont créé The Laundress, de me donner quelques conseils et astuces de base en matière de lavage (pour éviter, entre autres, de faire rétrécir mes pulls en laine). Je sens que je vais commencer à voir la lessive sous un nouveau jour…

Le lavage. Le lavage à la main est la solution la plus douce. Quand on lave un vêtement pour la première fois, au lieu d’aller au pressing, on peut le laver à la main, c’est tout aussi sûr. On utilise de l’eau froide ou tiède. Pour du coton ou du lin, on peut utiliser de l’eau chaude, plus efficace contre les tâches (mais uniquement avec le coton et le lin).

Le séchage. Nous on est vraiment pour le séchage à l’air libre. À part pour les draps et les serviettes, le séchoir à linge, c’est vraiment ce qu’il y a de pire, ça abîme le tissu et fait vieillir les vêtements prématurément. Quand on met systématiquement tous ses vêtements au sèche-linge, ils prennent tout de suite 10 ans. On conseille de les faire sécher sur un étendoir. Si on n’en a pas ou qu’on est en voyage, on peut faire sécher ses vêtements en les posant sur une serviette sèche, quand l’air n’est pas humide. Dans ce cas, le séchage peut prendre 24 heures, alors n’oubliez pas de retourner les vêtements avant d’aller vous coucher. Et bien sûr, on évite toujours de faire sécher ses vêtements dans une cave humide.

Pour les taches. Ce qui est bien, c’est de traiter les zones de frottement (aisselles, col, poignets) avant le lavage. Sous les bras, on le fait avant chaque lavage. Quand on utilise une toute petite goutte de détachant avant chaque lavage, ça prolonge vraiment la durée de vie du vêtement.

On lit les étiquettes. Les étiquettes ne sont régies par aucune réglementation officielle. En gros, on peut inscrire tout ce qu’on veut sur une étiquette, personne ne viendra vous embêter si vous avez mis n’importe quoi. Nous, on s’intéresse surtout à la composition du vêtement : si on sait en quoi il est fait, on peut le laver en conséquence. En général, on peut suivre les consignes des étiquettes, mais c’est encore mieux de se fier au tissu. En revanche, si l’étiquette stipule « nettoyage à sec uniquement », on suit les instructions.

Tout sur la laine. Il faut vraiment faire très attention avec la laine, et toujours opter pour un lavage à la main ou sur cycle délicat. C’est le mouvement autant que la température qui fait rétrécir la laine. Il faut donc un cycle lent et une eau froide parce qu’avec une eau chaude ou même tiède, c’est le rétrécissement assuré. Il faut aussi utiliser de la lessive spéciale laine (on peut aussi mettre un peu de shampoing bébé sans sulfates).

La laine est une barrière naturelle contre les odeurs, la saleté et le feu. Malgré tout, la zone située sous les aisselles finit toujours par moins bien résister aux odeurs, mais on peut les traiter localement en appliquant un peu de détachant. Surtout, on ne repasse jamais ses vêtements en laine ou en cachemire, ça ne fera qu’abimer et écraser la laine.