Se maquiller en public, on ose ?

J’ai vu à peu près toutes les étapes possibles et imaginables du maquillage se dérouler dans le métro. Utilisation du recourbe-cils, application de vernis à ongles ou de fond de teint, vérification de son smoky eyes et nuages de poudre bronzante…

Moi, je ne peux pas. Je n’ai pas assez de talent pour appliquer du mascara dans un véhicule en mouvement, ce serait la crevaison d’œil assurée. Sans parler du risque (de l’ordre de 100 % dans mon cas) de faire tomber quelque chose dans le métro, pinceau, fard à paupières… Tout ça pour quoi ? Arriver au bureau avec un seul smoky eye (et pourquoi se faire le regard charbonneux à 8 h du matin ?), et vlan, adieu le pinceau tombé sous un siège, qu’on retrouve entre un vieux journal crasseux et un sachet Dunkin’ Doughnut auréolé de gras. Franchement, je ne pense pas que la règle des 5 secondes s’applique à quoi que ce soit dans le métro.

Le seul truc que je m’autorise en public, c’est à me remettre du rouge à lèvres. J’aime les teintes vraiment très rouges et le rouge, ça s’entretient. Quand je peux, j’essaie de passer rapidement aux toilettes mais invariablement, je me retrouve à sortir mon crayon à lèvres à l’intersection de Mott et Prince. Comme le dit Alice, sortir un joli tube de rouge et s’en remettre en public, ça peut être sexy.

J’ai interrogé Garance et elle, ce qui lui pose problème, c’est les gens qui vous regardent faire. « Du coup, ça devient hyper gênant ! »

Est-ce que se faire un smoky eyes dans le D Train est sexy ou juste pas très hygiénique ? Et pour vous qui êtes à Paris, ça se fait aussi dans le métro, ou c’est juste un phénomène limité aux transports publics new-yorkais ?