Tout savoir sur le sucre de coco

Le sucre de coco est une source nutritive très prisée par les consommateurs de produits naturels. Dans cet article, nous allons vous en dire plus sur ce produit, qui est très riche en vitamines et minéraux, et qui peut être utilisé dans une variété d’aliments et de boissons. Nous examinerons ses avantages pour la santé, ses différentes formes et comment l’utiliser de façon sûre et efficace. Nous vous fournirons également des informations sur les différents types de sucres de coco et leurs propriétés nutritionnelles. Enfin, nous vous donnerons des astuces pour incorporer le sucre de coco dans votre alimentation.

Une consommation excessive de sucre ajouté, en dehors des 5% des apports journaliers, serait dangereuse pour la santé. Selon l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS), il faudrait en consommer au maximum 25 grammes par jour, ce qui donne six cuillères à café. Lorsque le sucre est raffiné, il serait encore plus mauvais pour l’organisme. En effet, dénué de tous ses nutriments, il ne servirait qu’à apporter une charge calorique sans aucun bénéfice, autrement dit, une calorie vide.

De par la mauvaise réputation du sucre de table issu de la betterave sucrière ou de la canne à sucre, diverses alternatives sont apparues sur le marché. 

Focalisons-nous sur l’une d’entre elles : le sucre de fleur de coco également appelé sucre de coco.

Mais, qu’est-ce que le sucre de fleur de coco ? De quoi est-il composé ? Comment choisir un sucre de noix de coco de bonne qualité ? Quels sont ses avantages et ses inconvénients en termes de santé ? Quel est son réel impact sur l’environnement ?

Voilà toutes les réponses et tout ce qu’il faut savoir sur le sucre de coco dans cet article !

Quels sont les avantages du sucre de fleur de coco et comment est-il fabriqué ?

Le sucre de coco est dérivé de la sève des fleurs jaunes du cocotier (Cocos nucifera), une plante tropicale riche en sucre. Cependant, ne vous y trompez pas! Ce sucre n’a pas le goût caractéristique et les odeurs de noix de coco. Il se présente plutôt avec une saveur subtilement caramélisée.

Le sucre de fleur de coco est principalement produit en Inde, en Amérique du Sud et dans les régions tropicales du Pacifique. Dans ces contrées lointaines de la France, la sève obtenue des fleurs des cocotiers est extraite à la main. Les cueilleurs grimpent à la cime des cocotiers pour une récolte méticuleuse du liquide sirupeux.

Une fois la sève extraite, elle est transformée selon un court processus. C’est ce qui donne à ce sucre sa saveur caramélisée et fruitée. La vaporisation de l’eau fournit une pâte dense qui est ensuite malaxée et frottée manuellement avec une coque de noix de coco. Ce procédé donne une poudre finement granuleuse : le sucre de fleur de coco cru. Enfin, il est tamisé et, parfois, étalé sur des plateaux en bois pour sécher. Il est alors prêt à être conditionné et exporté !

Le sucre de fleur de coco liquide (nectar de coco) obtenu lors de la première étape de transformation est également disponible. C’est un sirop homogène et brun foncé.

De faibles quantités de sucre de coco sont produites en France dans certaines îles d’Outre-mer telles que la Guyane, la Martinique et la Réunion. La France étant l’un des principaux producteurs européens de betterave sucrière (Beta vulgaris). Le sucre issu de ces betteraves est composé à 99% de saccharose et est obtenu par un procédé de transformation (appelé procédé sucrier) qui est industrialisé et comporte plus d’étapes que pour le sucre de noix de coco. De même pour le sucre blanc issu de la canne à sucre (Saccharum officinarum) qui est raffiné et contient 95% de saccharose.

Qu’est-ce qui compose le sucre de noix de coco ?

Le sucre de coco est composé d’environ la moitié de fructose et la moitié de glucose, et il contient 75% de saccharose. C’est ce même saccharose qui est présent dans les sucres blancs, issus de la betterave sucrière et de la canne à sucre. Mais le sucre de noix de coco n’est pas raffiné, ce qui signifie qu’il n’a pas été purifié ou décoloré avant d’être consommé. En outre, il contient des vitamines du groupe B, du magnésium, du zinc, des polyphénols et de l’inuline, une fibre alimentaire soluble.

Cependant, il convient de garder à l’esprit que les nutriments essentiels doivent être apportés par une alimentation variée et adaptée à chaque individu. Par conséquent, il ne faut pas uniquement compter sur le sucre ajouté ! Toutefois, choisir une alternative plus saine au sucre ordinaire est très bénéfique. Utiliser le sucre de noix de coco, avec modération, est plus intéressant. Il permet de fournir à l’organisme des micronutriments importants et d’éviter la consommation de calories sans valeur nutritionnelle.

Impacts écologiques et moraux du sucre de noix de coco

Les bienfaits de la production du sucre de coco pour l’environnement

Le sucre de fleur de coco est principalement produit par des agriculteurs et des cultivateurs locaux.

Les cocotiers poussent sans peine sur divers types de sols et sont faciles à cultiver, ce qui limite la déforestation. De plus, leur croissance nécessite très peu d’eau.

De plus, les cocotiers peuvent encore produire de la sève pendant des années après les récoltes répétées. Ces plantes sucrières ont même un rendement double de celui de la canne à sucre.

En outre, l’ONU considère le sucre de noix de coco comme le plus durable.

Les inconvénients de la production du sucre de noix de coco sur l’environnement

La production de sucre de noix de coco a été critiquée par certains.

En effet, de plus en plus de pays occidentaux consomment des produits à base de noix de coco tels que l’huile de coco, l’eau de coco et le sucre de noix de coco. Pour répondre à une demande en forte hausse, les cultures traditionnelles des cocotiers sans pesticides ni engrais sont parfois omises pour générer un rendement plus élevé et satisfaire la demande. Désormais, il existe même des monocultures de cocotiers qui détruisent la biodiversité. La production doit être plus importante.

En outre, la majeure partie du sucre de noix de coco consommé par les pays occidentaux est importée de pays étrangers. Ces produits sont souvent transportés par des moyens polluants tels que l’avion, ce qui génère des émissions de gaz à effet de serre nuisibles à l’environnement.

L’éthique et le travail des exploitants

Les agriculteurs locaux ont du travail garanti en raison de la demande croissante de sucre de fleur de coco, qui leur assure un revenu.

Cependant, dans quelles conditions? En effet, les petits producteurs sont souvent sous-payés et courent de grands risques en montant sur les hauts cocotiers. Par exemple, aux Philippines, plus de la moitié des producteurs de noix de coco vivent dans la pauvreté.

Pour consommer du sucre de fleur de coco éthique qui respecte les droits fondamentaux des exploitants locaux, il existe des labels figurant sur le produit. Les mentions commerce équitable et biopartenaire sont des indicateurs intéressants sur la fiabilité du produit. Par exemple, un sucre de fleur de coco certifié « commerce équitable » garantit plus d’équité et de transparence dans le commerce international. Il vise à réduire les inégalités sociales en assurant aux producteurs un meilleur revenu.

De plus, le label biopartenaire favorise l’agriculture biologique et protège la santé des producteurs de sucre de noix de coco ainsi que l’environnement.

Vous trouverez sur le site La Vie Naturelle un sucre de fleur de coco de qualité certifié équitable et biologique.

Il est important de se renseigner sur la transparence des marques qui commercialisent le sucre de fleur de coco que l’on souhaite acheter.

Comment choisir un sucre de coco de haute qualité ?

Vous pourriez avoir l’impression que la couleur du sucre est un bon indicateur pour déterminer sa qualité. Plus il est clair, plus c’est un sucre raffiné donc il est dépourvu de nutriments et plus il est foncé, moins c’est un sucre raffiné donc il comprend plus de nutriments ? Ce n’est pas complètement vrai, il faut creuser un peu plus.

Voyons-le de plus près : le sucre issu de la betterave sucrière est naturellement blanc et il n’est pas raffiné. C’est le plus commun en France, une production locale. Cependant, même s’il n’est pas raffiné, il contient très peu, voire pas du tout, de micronutriments intéressants.

À l’opposé, le sucre de canne dont provient le sucre de canne blanc est totalement raffiné tandis que les sucres de canne blond, roux et brun sont plus ou moins, ou pas du tout, raffinés selon la couleur.

Notez que le sucre roux peut être du sucre blanc de betterave sucrière cuit (vergeoise) ou du sucre de canne raffiné coloré artificiellement pour donner cette belle couleur caramélisée tentante. Un aspect de sucre non raffiné est obtenu à moindre coût. 

Pour savoir si le sucre contient des colorants, il suffit de consulter l’étiquette des ingrédients qui se trouve sur le produit. La mention « colorant » apparaît si c’est le cas. 

Cependant, le sucre de fleur de coco n’est pas raffiné. Il en existe deux variétés, l’une un peu plus claire et l’autre un peu plus foncée. Aucune des deux n’est raffinée. La plus claire a un goût moins prononcé que le second, d’un marron plus intense.

Enfin, en optant pour un sucre de noix de coco issu de l’Agriculture Biologique, on évite toute contamination par des substances chimiques non désirées.

Quel est le tarif du sucre de fleur de noix de coco ?

Le sucre de fleur de noix de coco est un produit coûteux. En effet, le prix au kilo d’un sucre issu de l’Agriculture Biologique se situe généralement aux alentours de 15 euros. À l’opposé, un sucre issu de la canne à sucre de même qualité, comme le muscovado, possède un tarif qui peut être divisé par deux.

Toutefois, le sucre ne devant pas être consommé en grande quantité, le sucre de fleur de coco devrait durer un certain temps.

Le sucre est surtout utilisé pour apporter une certaine douceur et un goût sucré à diverses préparations culinaires. Dans ce cas précis, goûtez à l’exotisme et choisissez le sucre de fleur de coco !

Comment obtenir du sucre de coco ?

Ces dernières années, de plus en plus de gens cherchent une substitution au sucre blanc. Le sucre de noix de coco a alors fait son apparition et est devenu très facilement accessible, que ce soit dans les magasins bio, dans les supermarchés ou en ligne.

Avantages et controverses du sucre de coco : Pourquoi en consommer ?

Au-delà des débats écologiques et éthiques, examinons les bienfaits pour la santé que présente le sucre de fleur de coco.

Index Glycémique (IG) bas

Le premier atout du sucre de noix de coco est son Index Glycémique (IG) faible, estimé entre 25 et 35. L’Indice Glycémique mesure la capacité d’un aliment, une fois digéré, à provoquer une hausse du taux de glucose dans le sang. 

Cette variation s’accompagne d’une libération d’insuline, hormone chargée de réguler la glycémie. Plus l’Index Glycémique est bas, moins il y a d’insuline sécrétée par le pancréas. Un IG élevé, supérieur à 50, stimule quant à lui une forte production d’insuline.

Lorsqu’on consomme excessivement des sucres ajoutés, le surcroît calorique peut être stocké sous forme de triglycérides dans des cellules spécialisées, les adipocytes.

Goût sucré et subtil

Le sucre de fleur de coco offre un goût très doux et caramélisé qui peut en surprendre plus d’un. Cette alternative naturelle aux sucres raffinés permet de varier les plaisirs en découvrant de nouvelles saveurs.

Richesse en micronutriments

Le sucre de coco n’étant pas raffiné, il contient des micronutriments intéressants par rapport aux sucres de betterave sucrière et de canne à sucre.

Remplaçant sain à haut pouvoir sucrant

Pour éviter les édulcorants synthétiques et leurs effets indéterminés sur la santé, on peut préférer des alternatives naturelles. Le sucre de fleur de coco est un excellent choix.

En effet, sa teneur en sucre est à la fois plus faible et plus saine que celle des autres sucres. Il est donc possible de consommer du sucre ajouté en quantité réduite.

Même si le sucre de coco présente des atouts, il faut en consommer avec modération et s’informer auprès d’un professionnel de santé si l’on est dans une situation particulière.

Comment employer le sucre de coco ?

Le sucre de fleur de coco est très polyvalent. Il peut donc être employé à la place du sucre ordinaire, qu’il s’agisse de boissons ou de gâteaux. C’est le cas pour les tartes, les gâteaux ou les biscuits par exemple. C’est également un ingrédient idéal pour préparer un délicieux caramel à la saveur caramélisée et réconfortante.

Cependant, lorsque vous l’utilisez dans des préparations plus sophistiquées, comme les meringues, il se peut que vous deviez adapter un peu les recettes et expérimenter des dosages différents.

Quelle dose de sucre de fleur de coco faut-il mettre dans les recettes ?

Il est possible de réduire la quantité de sucre de noix de coco dans vos préparations car il a un pouvoir sucrant plus élevé que le sucre blanc commun. Cependant, la saveur de votre cuisine subira une légère modification en raison de la saveur caractéristique et délicate du sucre de coco, et vos créations seront plus foncées en raison de la couleur marron du sucre.

Même si le sucre de coco vous permet de sucrer différemment, il n’est pas recommandé d’en ajouter des quantités plus importantes en pensant que ce sucre est meilleur pour la santé. En effet, il n’y a aucun avantage pour la santé à consommer du sucre de fleur de coco plus que ce qui est généralement ajouté. C’est une bonne option, mais le sucre de noix de coco reste du sucre ajouté, à utiliser donc avec modération !

Quelle est la teneur calorique de la poudre de noix de coco ?

Un peu moins d’une cuillère à soupe de sucre de fleur de coco comporte 39 calories, comparativement à 40 calories pour une cuillère à soupe de sucre blanc, issu respectivement de la betterave sucrière et de la canne à sucre. Ces deux produits sont faits d’un mélange de saccharose constitué d’une molécule de glucose et d’une molécule de fructose.

L’opinion d’une naturopathe à propos du sucre de noix de coco

Au premier abord, quand on parle des effets nocifs du sucre sur la santé humaine, il s’agit du sucre ajouté, dont l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) recommande de ne pas en consommer plus de 5% de l’apport journalier.

Il est important de ne pas confondre les glucides (céréales, légumineuses…) avec le sucre ajouté, car ces derniers restent un macronutriment essentiel au bon fonctionnement de notre organisme. Certaines cellules de notre corps, par exemple les globules rouges, ne peuvent fonctionner qu’avec du glucose. Il est donc conseillé de consommer des glucides en quantité raisonnable (45 grammes par repas) et de les cuire convenablement pour éviter un Index Glycémique trop élevé.

Le sucre de noix de coco présente des avantages indéniables. Dans l’absence de pathologie spécifique, respecter les doses maximales de sucre ajouté ne comporte pas de risques. Cependant, il faut se méfier des produits industriels qui contiennent souvent des sucres cachés ou modifiés (sirop de glucose, fructose…) qui doivent être pris en compte dans les 25 grammes par jour recommandés par l’OMS.

Pour éviter ces soucis, la meilleure solution est de consommer des aliments le moins transformés et le moins industrialisés possible et de les accompagner d’une dose raisonnable d’un sucre de qualité supérieure tel que celui de noix de coco.

Thérapeute Naturopathique

 

 

 

 

 

 

Articles similaires

Notez cet article

Partager

Laissez un commentaire

Garan Cedore Magazine

Garan Cedore Magazine

Garan Cedore Magazine est un espace d’informations et de conseils créé par des professionnels qui souhaitent partager leur connaissance sur l’alimentation, la santé, le bien-être, les relations, la mode et la maison.

Suivez-nous sur :

À travers notre blog, vous aurez la chance de découvrir les meilleures réponses à vos diverses préoccupations liées à l’alimentation, à la santé, au bien-être, aux relations, à la mode et à la maison. Pour tous vos besoins, n’hésitez pas à nous contacter.

@2023 – Tous droits réservés. Garan Cedore Magazine