Deprecated: stripslashes(): Passing null to parameter #1 ($string) of type string is deprecated in /home/sc4veow6889/garancedore.fr/wp-content/plugins/similar-posts/common_functions.php on line 115

Deprecated: stripslashes(): Passing null to parameter #1 ($string) of type string is deprecated in /home/sc4veow6889/garancedore.fr/wp-content/plugins/similar-posts/common_functions.php on line 115

Terreurs nocturnes, comment aider son enfant ? 


Deprecated: stripslashes(): Passing null to parameter #1 ($string) of type string is deprecated in /home/sc4veow6889/garancedore.fr/wp-content/plugins/similar-posts/common_functions.php on line 115

Deprecated: stripslashes(): Passing null to parameter #1 ($string) of type string is deprecated in /home/sc4veow6889/garancedore.fr/wp-content/plugins/similar-posts/common_functions.php on line 115

Les terreurs nocturnes sont un type de trouble du sommeil qui peut affecter les enfants et les adolescents. Elles se manifestent par des cauchemars intenses qui peuvent sembler terrifiants pour les parents. Bien que les terreurs nocturnes soient relativement communes chez les enfants, il est important de comprendre comment aider son enfant à les surmonter. Dans cet article, nous examinerons les causes et les symptômes des terreurs nocturnes, ainsi que des stratégies pour aider votre enfant à se débarrasser de ces épisodes. Nous discuterons également des mesures que les parents peuvent prendre pour prévenir les terreurs nocturnes et pour les aider à mieux gérer leur anxiété et leur stress. Nous espérons que cet article vous aidera à comprendre comment aider votre enfant à surmonter les terreurs nocturnes et à retrouver une bonne qualité de sommeil.

Aider un enfant à surmonter ses terreurs nocturnes 

Les enfants, comme les adultes, ont une structure de sommeil qui comprend des phases de sommeil léger, de sommeil profond et de sommeil paradoxal, organisées en cycles. Entre chaque cycle, il peut y avoir une phase de latence où l’enfant se réveille facilement et cherche son doudou ou une couverture. Il est inutile de le réveiller complètement, car il se rendormira bientôt. Avec le temps, il maîtrisera mieux ces cycles.

Un enfant endormi n’a besoin que d’une surveillance bienveillante et ne doit pas être stimulé.

Les terreurs nocturnes, qui interrompent ces cycles, doivent être prises au sérieux si l’enfant se réveille angoissé.

Qu’est-ce que les crises de terreur nocturnes ?

Elles sont fréquentes chez les plus jeunes avant l’âge de 6 ans. En milieu de nuit, les enfants se mettent soudainement à pleurer ou à crier sans explication. Ces réveils soudains peuvent durer quelques minutes, mais le plus souvent, l’enfant n’a pas le souvenir de l’événement une fois le calme revenu.

Lorsque l’on tente de le rassurer, il peut se réveiller complètement, ne pas comprendre ce qui se passe et être contrarié.

Peurs nocturnes et cauchemars chez les enfants

Les cauchemars surviennent généralement durant la phase de sommeil paradoxal, c’est-à-dire à la fin de la nuit. Les enfants sont plus touchés que les adultes par ce type de phénomène.

Certains peuvent être tellement angoissants qu’ils engendrent le réveil de l’enfant. Les cauchemars peuvent également s’aggraver en cas de fièvre ou de prise de médicament. Une terreur nocturne peut survenir après un traumatisme non résolu. Ainsi, il est conseiller de consulter un professionnel de santé pour prendre en charge le traitement psychothérapique nécessaire à l’enfant.

La différence entre cauchemars et terreurs nocturnes se distingue par l’impossibilité pour l’enfant de se rendormir à cause du stress engendré par le risque de revivre le même cauchemar.

Si le cauchemar est récurrent et provoque une anxiété considérable même durant la journée, une consultation chez un professionnel de santé s’impose.

Les origines des terreurs nocturnes

De 4 à 6 ans, les enfants se voient confrontés à l’hostilité des autres, lorsqu’ils jouent avec d’autres enfants. Les conflits peuvent s’accompagner de jalousie entre frères et sœurs. C’est aussi la période des contes de fées avec des personnages méchants, des animaux effrayants et des sorcières.

Cependant, ces sentiments sont importants pour leur développement personnel. Les enfants apprennent à gérer leur comportement, à garder le contrôle et à trouver leur place dans le monde.

Si les terreurs nocturnes persistent, elles peuvent signifier que l’enfant ne comprend pas bien la dynamique familiale. Il est donc important de discuter avec lui le lendemain. À 6 ans, il est tout à fait capable de formuler ses opinions quant à son bien-être à la maison ou à l’école.

Comment affronter une terreur nocturne ?

En premier lieu, il est possible de vérifier si votre enfant a un vrai problème qu’il vous signale.

Vous pouvez lui expliquer que le soir est différent de la journée : on parle à voix basse, on n’allume pas les lumières principales et on ne joue pas avec lui dans son lit. Vous pouvez lui chanter une mélodie qu’il connaît et qui le calme. Vous pouvez également lui montrer des signes non-verbaux comme bâiller devant lui.

Il est important de lui rappeler que tout le monde dans la maison est fatigué, y compris les animaux domestiques. Chacun doit se reposer pour être en pleine forme le lendemain. L’enfant doit se rendormir seul.

Maîtriser les frayeurs nocturnes pour mieux les affronter

Rapprochez-vous de votre enfant s’il est réellement éveillé. Prouvez-lui qu’il n’y a aucun danger à craindre quand il dort, et que vous en êtes certains. En même temps, montrez-lui qu’il est possible de contrôler ses émotions, de les maîtriser et de ne pas se laisser submerger par la colère. Faites-lui confiance, il saura s’en sortir.

Les livres effrayants peuvent être bénéfiques : l’enfant peut relire des passages pour mieux les comprendre. À l’opposé, un film ou un dessin animé à la télévision qui diffuse des images sans possibilité d’arrêt peut effrayer votre enfant et provoquer des terreurs nocturnes. Discutez avec lui de certaines scènes qui auraient pu le traumatiser.

Vous pouvez trouver des livres traitant des terreurs nocturnes à la bibliothèque. Parler d’elles, c’est les accepter et pouvoir les gérer en toute sérénité.

Aménagement adéquat d’une chambre pour combattre la terreur nocturne

La température ne doit pas être supérieure à 18°C, car un environnement trop froid ou trop chaud entraîne une perturbation du cycle de sommeil et une inhibition de la sécrétion de mélatonine, hormone de l’endormissement.

La pièce doit être obscure, sans points lumineux visibles de l’extérieur, évitez les prises multiples avec un petit point rouge, les boîtiers lumineux des détecteurs d’alarme, et les éclairages publicitaires, lampadaires ou lumières des voisins.

Évitez les appareils électroniques à l’intérieur de la chambre, qui produisent de la lumière bleue et perturbent les réactions biochimiques nécessaires à un bon sommeil.

Vérifiez l’âge de l’enfant et le matelas, et si un lit grand est nécessaire. La couette ne doit pas être trop chaude ou trop légère.

Nettoyez les oreillers régulièrement, un oreiller peut contenir jusqu’à 10% de sa masse en acariens.

Si l’enfant veut un animal de compagnie dans son lit, la ronronthérapie peut être bénéfique. Cependant, si l’animal provoque des perturbations, il vaut mieux éviter ce « cododo ».

Éviter les terreurs nocturnes avec un sommeil sain

Lorsque la nuit approche, il est important d’éviter toute sorte d’excitation, en particulier la lumière et le bruit.

Reconnaître le bon moment pour coucher votre enfant est tout aussi important. Les bâillements et les clignements des yeux sont des signes qu’son organisme se prépare à passer une bonne nuit. Si vous avez raté le « train » des différentes phases du sommeil, ce qui peut prendre jusqu’à une heure et demie, vous pouvez tenter d’autres méthodes pour le faire s’endormir, comme lui tenir la main, s’allonger à ses côtés, lui donner un biberon…

Votre enfant apprendra à s’endormir seul, et même à se rendormir en pleine nuit. Une lumière dans le couloir et une porte entrouverte pourraient l’aider à trouver le sommeil. Cela lui apprendra à séparer les moments de sommeil avec vous, ce qui est très bénéfique pour son développement.

Alimentation saine et équilibrée

L’alimentation doit être composée de légumes et fruits de saison, de légumineuses, de noix, de graines, de poisson, de poulet et de graisses saines, comme l’huile d’olive extra-vierge. Il est important de varier les végétaux à chaque repas et de préférence les produits biologiques. Limitez la consommation de céréales contenant du gluten et optez plutôt pour le riz, le quinoa et le sarrasin. N’oubliez pas les céréales complètes, riches en fibres et qui rassasient les enfants. Integrez à l’alimentation de votre enfant des bonnes graisses contenant des acides gras oméga-3, notamment contenus dans les poissons comme le saumon sauvage, les truites et au moins trois fois par semaine. Ces poissons contiennent aussi de la vitamine B6 et un acide aminé le tryptophane, précurseur de la sérotonine, hormone du plaisir. Cuisinez avec de l’huile d’olive et assaisonnez avec du colza, donnez-lui de l’avocat, des noix en collation, des graines de lin et de courge. Créez des assiettes colorées et amusantes avec ces ingrédients !

Exemples de menus

Petit-déjeuner

Un smoothie de fruits frais avec une carotte, un morceau de betterave cuit, une tige de céleri, quelques framboises congelées, un verre d’eau de coco et une cuillère à café de vinaigre balsamique.

Déjeuner

Une salade de quinoa, avec des asperges grillées, 3 cuillères à soupe d’huile d’olive, 2 verres de quinoa cuit, quelques morceaux d’oignons rouges, 1 cuillère à soupe de vinaigre de cidre de pomme, un peu de menthe fraîche et saupoudrez de graines de sésame et de poivre moulu !

Dîner

Filet de colin cuit avec 1 cuillère à soupe d’huile d’olive extra-vierge, une partie blanche de poireau et des champignons cuits avec 1 cuillère à soupe de crème de coco et 1 cuillère à café de paprika doux. Un verre de sarrasin cuit, une portion de concombre tranché.

Si vous n’avez pas de poisson, un repas végétarien sera aussi très sain.

En fin de repas, vous pouvez lui proposer des fruits secs, il faut trouver ceux qu’il adore : des figues, des dattes, des amandes, des noix. Vous pouvez lui préparer des compotes, c’est facile à cuisiner, aux pommes, à la banane…

Limitez les aliments en mauvaises graisses tels que le fromage et le beurre. Évitez les collations aux gâteaux, les glaces. En viande, préférez la volaille, le lapin et les parties maigres du veau et du bœuf, elles sont  à réserver pour le déjeuner.

Proposez des fritures et des panés plutôt pour les déjeuners, et dînez au moins deux bonnes heures avant d’aller au lit.

Aide contre les peurs nocturnes

Voici deux points de massage que vous pouvez éventuellement pratiquer pour aider l’enfant à mieux s’endormir.

  • Le premier se trouve entre les deux sourcils, cette zone massée permet de diminuer l’angoisse
  • Le deuxième est derrière chaque oreille, à la base du crâne, le mieux serait de masser les deux points en même temps.

Aides naturelles pour un sommeil réparateur

Les plantes pour accompagner les terreurs nocturnes

  • La passiflore aide à s’endormir plus facilement
  • Le tilleul procure un repos sain
  • Le coquelicot contribue à un meilleur sommeil et permet de réduire l’agitation et les tensions
  • L’eschscholtzia ou le pavot de Californie apporte une relaxation optimale et aide à affronter sereinement le stress de la vie et améliore la qualité du sommeil naturellement

Les fleurs de Bach contre les émotions

  • Rock Rose, pour l’excitation
  • Red Chestnut, pour rassurer
  • Aspen, pour calmer
  • Elm, pour faire face aux angoisses nocturnes

L’homéopathie peut être utile pour les réveils multiples nocturnes, vous pouvez demander conseil à votre pharmacien.

Retrouvez toutes nos fleurs de bach pour les enfants.

La lithothérapie pour les terreurs nocturnes

Deux pierres peuvent être efficaces :

  • La cordiolite, placez-la sous l’oreiller de l’enfant, choisissez-en une assez grosse
  • Le lépidolite, à placer sous l’oreiller ou à tenir dans sa main 

Naturothérapie et Terreurs nocturnes : mon avis

Vous aimeriez savoir si le Feng Shui peut aider à éviter les terreurs nocturnes ?

Le Feng Shui est une méthode ancestrale qui recherche l’harmonie entre le Yin et le Yang, ces deux forces qui régissent l’univers. Ces forces sont partout et apportent un équilibre, elles ne sont pas plus importantes que l’autre.

Apprenez en plus sur l’importance d’avoir un bon Qi, cette énergie vitale qui est aussi préservée grâce aux pratiques du Feng Shui. Celui-ci vous aide à choisir les couleurs de la chambre de votre enfant, les objets de décoration et leurs formes, les fumigations à faire etc.

Cette philosophie chinoise peut être très utile pour retrouver une bonne condition de vie. Suivez quelques règles du Feng Shui et votre enfant retrouvera une paix intérieure.

 

 

 

 

Articles similaires

4.4/5 - (19 votes)

Partager

Laissez un commentaire

Garan Cedore Magazine

Garan Cedore Magazine

Garan Cedore Magazine est un espace d’informations et de conseils créé par des professionnels qui souhaitent partager leur connaissance sur l’alimentation, la santé, le bien-être, les relations, la mode et la maison.

Suivez-nous sur :

À travers notre blog, vous aurez la chance de découvrir les meilleures réponses à vos diverses préoccupations liées à l’alimentation, à la santé, au bien-être, aux relations, à la mode et à la maison. Pour tous vos besoins, n’hésitez pas à nous contacter.

@2024 – Tous droits réservés. Garan Cedore Magazine

Ne doutez plus de son amour !

X