Allaitement et alimentation

L’allaitement et l’alimentation des nourrissons sont des sujets critiques pour le développement et la santé des bébés. Dans cet article SEO, nous examinerons en détail les avantages et les implications de l’allaitement et de l’alimentation des nourrissons. Nous discuterons également des différentes options alimentaires, des facteurs à prendre en compte lors de la prise de décision et des risques associés à l’alimentation des nourrissons. Enfin, nous proposerons des conseils aux parents sur l’allaitement et l’alimentation des nourrissons.

Pendant la grossesse et l’allaitement, il est important de bien se nourrir. Beaucoup de questions peuvent se poser, car il faut trouver le bon équilibre alimentaire pour la mère et le bébé. Découvrons les conseils alimentaires pour l’allaitement.

L’alimentation pendant l’allaitement : quels intérêts ?

Durant l’allaitement, votre alimentation prend une double signification : elle répond à vos besoins physiologiques, tout en assurant une haute qualité du lait maternel, nutriment exclusif de votre bébé.

Selon l’INPES, le lait maternel est un « aliment complet » que vous produisez. Il contient en effet tous les nutriments requis pour la croissance de votre bébé : vitamines, minéraux, oligo-éléments, glucides, lipides et protéines, en quantité adaptée à son bon développement.

Le lait maternel s’adapte continuellement à vos besoins, sa composition peut ainsi varier en lipides au cours des mois, voire d’une journée à l’autre. Ce qui est un avantage par rapport au lait en biberon.

Globalement, votre nourriture ne diffère pas fondamentalement d’une alimentation habituelle, mais elle doit être équilibrée et de qualité, en plus de connaître les aliments à privilégier/éviter, et les nutriments essentiels à l’allaitement.

Quel type d’aliments consommer pendant l’allaitement ?

Allaitement et alimentationLe lait maternel est l’unique nourriture dont un nourrisson a besoin. Par conséquent, c’est tout à fait normal que les mamans s’inquiètent de la qualité de leur lait.

Durant l’allaitement, il est primordial de bénéficier d’une alimentation variée et équilibrée pour offrir à son bébé tous les nutriments dont il a besoin, mais aussi pour le bien-être de la maman qui a besoin de plus d’énergie. Par exemple, pour qu’elle puisse satisfaire les besoins en iode.

Il est important de miser sur les différentes catégories d’aliments et de nutriments, mais aussi sur les oméga-3. Trois types d’oméga-3 sont indispensables pour l’être humain et pour la maman qui allaite : l’acide alpha linolénique (ALA), l’acide eicosapentaénoïque (EPA) et l’acide docosahexaénoïque (DHA).

Durant l’allaitement, la consommation de DHA par la mère participe au développement des yeux et du cerveau de l’enfant.

Les sources alimentaires d’oméga-3 peuvent être d’origine animale ou végétale. Chez les animaux, optez pour les petits poissons comme la sardine ou le maquereau. Vous en trouverez également dans les graines de lin et de chia, dans les huiles de noix, de colza et de lin, ainsi que dans les noix.

En cas de baisse temporaire de la lactation, les aliments galactogènes, également appelés galactagogues, peuvent aider à favoriser la production de lait maternel. Les plantes comme le fenouil, le fenugrec, l’anis vert, le carvi noir (ou cumin des prés) et le galéga officinal sont reconnues pour cette fonction. Il faut cependant se méfier des surdosages qui pourraient bloquer les canaux lactifères !

Aliments déconseillés durant l’allaitement

Allaitement et alimentation La période d’allaitement n’est pas aussi restrictive que la grossesse en ce qui concerne l’alimentation. Il y a cependant certaines précautions à prendre et certains aliments à éviter. Voyons de plus près ce que cela implique.

La sauge contient des phytœstrogènes, des substances semblables aux hormones féminines produites par les ovaires. Ces œstrogènes bloquent la glande mammaire en limitant la production de prolactine, ce qui entraine une baisse du lait maternel. Il est donc conseillé d’éviter les plats et les boissons à base de sauge.

Le soja est riche en isoflavones, des phytœstrogènes qui ont le même effet sur la lactation que la sauge. Il est donc conseillé de limiter la consommation de soja durant l’allaitement, et de préférer le soja fermenté, qui contient moins d’isoflavones et est moins allergène pour le nourrisson.

Le persil et la menthe sont galactogènes, c’est-à-dire qu’ils réduisent la sécrétion de lait. Il est préférable de ne pas en abuser.

Durant l’allaitement, le lait cru, les viandes et les poissons crus ne sont plus interdits. Cependant, il faut veiller à la fraîcheur et à la qualité des produits. Il est aussi conseillé de limiter sa consommation de poissons prédateurs situés en haut de la chaîne alimentaire pour éviter une contamination par le méthylmercure, un métal lourd nocif pour la santé.

Enfin, chaque système digestif est différent et peut réagir à certains aliments. Si vous remarquez des troubles digestifs chez votre bébé, notez ce qu’il mange pour identifier les aliments à éviter.

Est-ce que j’ai besoin d’apports caloriques supplémentaires en allaitant ?

Oui ! L’allaitement requiert une consommation d’énergie particulièrement importante chez la mère, c’est-à-dire que son organisme doit puiser dans ses réserves pour produire et éliminer le lait maternel. Ainsi, les besoins énergétiques d’une femme allaitante sont plus importants par rapport à ceux d’une femme adulte.

En effet, ils sont identiques à ceux d’une femme enceinte durant le troisième trimestre, soit une hausse de 500 kcal par jour.

A titre d’exemple, une femme adulte nécessitant 2000 kcal par jour, doit alors consommer 2500 kcal durant l’allaitement de son bébé.

Est-il possible de suivre un régime minceur en allaitant ?

La réponse est non ! Les régimes amincissants font partie des pratiques non recommandées par les professionnels de la santé car ils peuvent avoir des conséquences graves sur votre santé et encore plus en période d’allaitement. 

En effet, les régimes minceur peuvent entraîner la mère et le bébé vers une alimentation insuffisante et non complète, ce qui peut avoir des effets néfastes sur la santé physique. De plus, les kilos pris durant la grossesse peuvent contribuer à constituer des réserves de graisse nécessaires pour nourrir le bébé durant l’allaitement. Cela signifie que le poids pourrait fluctuer naturellement durant cette période.

Il est toutefois conseillé de demander conseil à un spécialiste en nutrition pour être informé sur les besoins alimentaires durant l’allaitement. Cela peut mener à un rééquilibrage alimentaire qui peut aider à perdre du poids après la grossesse (en fonction des habitudes alimentaires antérieures).

En somme, nous conseillons toujours de pratiquer un « manger mieux », associé à une bonne hygiène de vie (exercice physique, sommeil de qualité, gestion du stress, etc.), plutôt que de « manger moins ».

Doit-on augmenter sa consommation d’eau lorsqu’on allaite ?

Allaitement et alimentationHydratation : un facteur incontournable pour un bon allaitement ! Le lait maternel est composé à 90% d’eau, il est donc essentiel de s’hydrater correctement.

En plus des besoins énergétiques, les femmes allaitantes ont également besoin d’un supplément d’environ 500 ml d’eau par jour. Leurs apports en eau sont donc plus élevés. Il est toutefois recommandé de boire de l’eau plate naturelle, et si possible filtrée selon les conditions locales.

Les boissons à base de café ou de thé sont à consommer avec modération car la caféine et la théine peuvent passer dans le lait et rendre le bébé nerveux, notamment à l’heure du coucher. Une consommation limitée à deux à trois tasses par jour, à distance des repas, est conseillée afin d’éviter une mauvaise absorption du fer.

Il existe aussi des tisanes d’allaitement pour stimuler la production de lait maternel et faciliter la tétée, tout en apportant de l’hydratation à la maman.

En ce qui concerne l’alcool, il est possible de le consommer, mais avec modération et de façon ponctuelle. Il est déconseillé de boire de l’alcool juste avant ou après une tétée, car le taux d’alcool dans le lait maternel est similaire à celui du sang de la mère. Dans ce cas, on peut recourir à un biberon de lait infantile.

Est-il possible de combiner le végétarisme et l’allaitement maternel ? Ou le végétalisme et l’allaitement ?

Bien sûr, vous pouvez mener à bien un régime végétarien ou végétalien tout en allaitant votre bébé !

Toutefois, vous devez être conscient que l’exclusion de certains produits d’origine animale peut avoir des conséquences néfastes, à la fois pour vous et pour votre enfant. Votre alimentation doit être équilibrée, variée et riche en nutriments et en énergie (qui est souvent ce qui manque à une alimentation végétarienne ou végétalienne).

Si vous avez opté pour un régime végétalien, votre alimentation devra comporter des compléments en vitamine B12. En effet, la vitamine B12 n’existe pas dans les aliments végétaux, mais seulement dans les viandes, poissons, œufs et produits laitiers. Elle est donc forcément absente du régime végétalien.

Fin

Si vous nourrissez votre bébé au sein maternel, vous n’avez pas à choisir une alimentation parfaitement contrôlée et réglementée! L’important est que votre alimentation soit équilibrée, variée et que vous fassiez les bons choix alimentaires en optant pour des aliments bruts à cause de leur teneur nutritionnelle élevée.

L’objectif principal est de fournir à vous et à votre bébé l’énergie et les nutriments dont vous avez besoin.

 

Allaitement et alimentation

 

Allaitement et alimentation

 

 

Articles similaires

4.3/5 - (30 votes)

Partager

Laissez un commentaire

Garan Cedore Magazine

Garan Cedore Magazine

Garan Cedore Magazine est un espace d’informations et de conseils créé par des professionnels qui souhaitent partager leur connaissance sur l’alimentation, la santé, le bien-être, les relations, la mode et la maison.

Suivez-nous sur :

À travers notre blog, vous aurez la chance de découvrir les meilleures réponses à vos diverses préoccupations liées à l’alimentation, à la santé, au bien-être, aux relations, à la mode et à la maison. Pour tous vos besoins, n’hésitez pas à nous contacter.

@2024 – Tous droits réservés. Garan Cedore Magazine

Ne doutez plus de son amour !

X