La baisse de la libido chez l’homme

L’une des questions les plus fréquemment posées à propos de la santé sexuelle des hommes est ce qui cause une baisse de la libido. Il est important de comprendre que la baisse de la libido chez l’homme est un phénomène relativement courant qui peut avoir de multiples causes, de la fatigue et du stress à des problèmes médicaux graves. Les hommes peuvent souffrir de problèmes de libido pour une variété de raisons et bien que ce soit une question embarrassante à aborder, il est important de rechercher des solutions médicales si le problème persiste. Dans cet article, nous examinerons en détail les causes possibles et les solutions qui peuvent aider à traiter la baisse de la libido chez l’homme.

Le déclin du désir n’est pas exclusivement féminin. Il affecte aussi les hommes, en particulier à partir de 50 ans. D’après un nouveau rapport de l’Association européenne d’urologie, le nombre de consultations pour des problèmes liés à la libido a considérablement augmenté en 2019, avec une hausse de 32% par rapport à 2009. De plus, les jeunes sont aussi touchés par cette baisse de désir. Quels sont donc les moyens naturels pour y remédier ? Quelles solutions pour stimuler la libido ?

Qu’est-ce que la libido ?

Vous avez peut-être entendu parler du terme « libido » mais savez-vous réellement ce qu’il signifie ?

La libido est, chez l’être humain, un état psychologique qui se traduit par une attirance pour l’activité sexuelle. Aussi nommée désir sexuel ou pulsion sexuelle, la libido peut varier selon des hauts et des bas durant toute la vie. Entre l’homme et la femme, on remarque quelques différences. En effet, chez l’homme le désir sexuel se manifeste plus facilement et plus rapidement, et est moins sujet à des variations cycliques. Toutefois, la libido peut manquer chez les deux sexes et causer des perturbations au niveau de la vie sexuelle.

Trouble du désir sexuel: de quoi s’agit-il?

La baisse de libido, également connue sous le nom de perte de désir sexuel, est le manque d’envie d’avoir des relations sexuelles. Il n’y a pas forcément de cause physique, les hommes simplement ne veulent plus faire l’amour. Il existe différents facteurs qui peuvent expliquer la baisse de l’appétit sexuel. Les hommes ont tendance à mélanger les troubles de l’érection et la baisse de la libido.

Autrefois considéré comme étant plus courant chez les femmes, on s’est tourné plus souvent vers elles lorsqu’il n’y avait plus d’activité sexuelle dans le couple. Les choses ont changé et aujourd’hui, c’est de plus en plus fréquent chez les hommes. Peut-être est-ce parce qu’ils ouvrent plus facilement le dialogue à ce sujet, même s’ils consultent généralement tard, après des années à éviter le problème.

Facteurs pouvant influencer la libido masculine

La libido du sexe masculin est généralement constante, bien que la fréquence des activités sexuelles soit plus importante avant l’âge de trente ans. Toutefois, des éléments liés à son environnement et à son mode de vie peuvent affecter sa libido.

Les raisons les plus fréquentes sont, comme chez la femme, des déséquilibres hormonaux, une fatigue physique, un épuisement physique ou psychique, du stress, de l’angoisse, de la dépression, un traumatisme, une grande pression famille ou professionnelle, un excès de poids ou encore une banalisation de la vie de couple qui n’excite plus le désir sexuel. La baisse de libido peut alors toucher les hommes de tous âges.

Bien sûr, l’âge et les bouleversements hormonaux liés au vieillissement peuvent également perturber la libido à partir des cinquante ou soixante ans. De même, toutes les maladies qui épuisent l’organisme peuvent provoquer une baisse de la libido.

Diminution de la libido à partir de 60 ans

La baisse de la libido chez l’hommeDans les consultations chez un sexologue, on se demande souvent si c’est la baisse de la libido qui a une influence sur l’érection ou si ce sont les difficultés d’érection qui provoquent un déficit de désir sexuel. En particulier chez les hommes âgés, la diminution de la taux de testostérone finit par entrainer des problèmes d’érection, ce qui peut également diminuer le désir sexuel et l’impacte émotionnellement. C’est généralement la peur de ne pas avoir une érection suffisante et une performance satisfaisante qui perturbe la libido.

Alimentation et santé sont intimement liées

L’alimentation a un rôle central dans le maintien de la santé. Selon sa qualité, elle peut contribuer à prévenir le vieillissement et à maintenir le bon fonctionnement de l’organisme. Une bonne alimentation est une alimentation qui apporte de la vitalité.

Globalement, on privilégiera une alimentation fraîche, équilibrée et diversifiée et, idéalement, on choisira des légumes et des fruits de saison, issus de producteurs locaux. Concernant les protéines et les acides gras, on privilégiera les poissons, les œufs, les viandes maigres, les huiles végétales et les oléagineux. Les viandes rouges et la charcuterie doivent être consommées avec modération.

Un taux insuffisant de vitamine E peut également affecter la production de DHEA. Les légumes et les fruits frais, ainsi que les huiles végétales et les oléagineux, sont une bonne source de vitamine E.

La DHEA (déhydroépiandrostérone) est une hormone stéroïdienne sécrétée principalement par les glandes surrénales et surnommée « hormone mère ». Son taux diminue de façon significative après l’âge de 75 ans. Elle est associée au bien-être et à une meilleure réponse au stress.

Les aliments riches en zinc et en sélénium sont à privilégier, car ils sont impliqués dans la synthèse de la testostérone. On trouve ces nutriments dans les fruits de mer, le poisson, les œufs, les graines de courges et la levure de bière.

Le zinc joue un rôle dans la production de testostérone, inhibe l’aromatase (enzyme responsable de la production d’œstrogène) et inhiberait également naturellement l’activité de l’enzyme 5-alpha réductase, qui transforme la testostérone en dihydrotestostérone (hormone responsable de l’augmentation du volume de la prostate).

La testostérone est l’hormone androgène la plus connue. Chez l’homme, elle est principalement synthétisée dans les testicules et assure le développement et le maintien des caractères masculins.

Le surpoids et l’excès calorique, le tabagisme et l’alcool peuvent influencer négativement le taux de testostérone et de DHEA.

Autres préventions simples

  • Limiter les conséquences du stress chronique : Le stress chronique est l’adversaire de la libido. Il peut interdire ou affaiblir certaines fonctions physiologiques, engendrer des déséquilibres hormonaux, de l’épuisement et des baisses du moral. Il provoque la baisse du taux de DHEA, la prise de poids et oxydent les œstrogènes en dérivés quinones potentiellement néfastes. Il est aussi à l’origine des troubles de l’érection.
  • Veiller à la qualité de repos : La fatigue est une des raisons de la baisse de la libido. De plus, une privation même légère de sommeil favorise l’accroissement du taux de cortisol (stress ++), et une diminution de la fabrication de testostérone. Une bonne qualité de sommeil permet d’affermir l’organisme, notamment contre le stress. De préférence, il est conseillé de ne pas se coucher après 23 h pour conserver un bon cycle de sommeil.
  • La pratique d’un exercice physique régulier sans violence : réduit les taux d’œstrogènes et favorise le maintien des taux de DHEA. Le sport aide à se sentir bien dans sa tête et bien dans son corps. Il sert de manière naturelle contre le stress et le surpoids, en plus de favoriser la relaxation et un sommeil de qualité.

Phytothérapie et diminution de la libido

En plus d’un style de vie bien adapté, les plantes pourront soutenir l’organisme de différentes manières afin de retrouver de l’énergie et du désir.

Les plantes adaptogènes sont les meilleures alliées de la libido. Elles peuvent stimuler l’énergie et fortifier le corps. Plus précisément, elles aident l’organisme à s’adapter à des situations difficiles et à y faire face sans trop de dommages. Nous retrouvons parmi ces plantes :

  • Ginseng (Panax Ginseng) : Cette plante adaptogène majeure de la pharmacopée chinoise est utilisée depuis plus de 3000 ans, d’abord réservée aux Empereurs pour augmenter leur longévité. Aujourd’hui, elle est connue pour ses propriétés stimulantes et aide à maintenir de bonnes relations sexuelles. Elle est plus stimulante pour l’homme que pour la femme.
  • Maca (Lepidium meyenii) : Cette plante adaptogène, également appelée « Ginseng péruvien », est reconnue pour ses propriétés aphrodisiaques et aide à des fonctions sexuelles saines et stimule le désir sexuel. Elle est une source d’énergie et soutient les performances physiques, intellectuelles et sexuelles et est efficace chez l’homme et chez la femme.
  • Ashwagandha (Withania somnifera) : Également connue sous le nom de « Ginseng indien », cette plante adaptogène issue de l’Ayurvéda soutient la santé des organes reproducteurs de la femme, aide à maintenir la résistance pendant la grossesse, soutient la fonction sexuelle chez l’homme et aide à maintenir la mobilité du sperme et le volume de spermatozoïdes. Elle est utilisée depuis des milliers d’années en Inde et dans toute l’Asie et est idéale pour les personnes fatiguées nerveusement et stressées.

D’autres plantes non classées dans la grande catégorie des plantes adaptogènes sont également utiles pour la baisse de la libido, comme le Pois Mascate (Mucuna pruriens) qui contient de la L-Dopa et stimule la libido et améliore la fonction érectile et le Tribule terrestre (Tribulus terrestris) qui favorise le désir sexuel et la capacité sexuelle, en particulier chez l’homme. Ces deux plantes doivent être utilisées uniquement sur quelques jours et en respectant les doses indiquées sur les compléments alimentaires ou conseillées par le fabricant.

De nombreuses épices et condiments sont réputés pour leurs vertus aphrodisiaques et stimulantes, comme la cannelle, le gingembre, l’ail ou la menthe poivrée.

Il est préférable de ne pas cumuler plusieurs de ces actifs et de trouver la plante qui correspond le mieux à ses besoins et donne les meilleurs résultats. Il est conseillé de demander l’avis de son médecin et de ne pas remplacer un suivi médical.

 

La baisse de la libido chez l’homme

Articles similaires

4.4/5 - (27 votes)

Partager

Laissez un commentaire

Garan Cedore Magazine

Garan Cedore Magazine

Garan Cedore Magazine est un espace d’informations et de conseils créé par des professionnels qui souhaitent partager leur connaissance sur l’alimentation, la santé, le bien-être, les relations, la mode et la maison.

Suivez-nous sur :

À travers notre blog, vous aurez la chance de découvrir les meilleures réponses à vos diverses préoccupations liées à l’alimentation, à la santé, au bien-être, aux relations, à la mode et à la maison. Pour tous vos besoins, n’hésitez pas à nous contacter.

@2024 – Tous droits réservés. Garan Cedore Magazine

Ne doutez plus de son amour !

X