Mélanger le terreau avec de la terre : est-ce une bonne idée ?

Quelle est la fabrication du terreau ?

Le terreau est réalisé à partir d’un mélange de divers matériaux qui sont passés au tamis pour obtenir une terre plus ou moins finement moulue selon le type de terreau. Ce dernier sert de support à la culture.

Quels sont les composants des terreaux ?

  • Les tourbes : ce sont les éléments le plus souvent utilisés. Il s’agit de végétaux décomposés, comme les sphaignes.
  • La fibre de coco : extraite de l’enveloppe fibreuse de la noix de coco.
  • La pouzzalone : une roche volcanique qui offre des avantages pour les cultures.
  • Le compost végétal : employé dans l’agriculture biologique.
  • La terre de bruyère : elle provient des sols forestiers. C’est une terre acide.
  • L’écorce de pin maritime : elle est moulue et compostée pour servir d’ingrédient.
  • La perlite : une roche volcanique.

Suivant la qualité de terreau recherchée, un ou plusieurs ingrédients peuvent être mélangés avant d’être tamisés pour se conformer aux demandes.

Quel genre de terreau est le meilleur ?

Le terreau peut varier en fonction des utilisations et des besoins des plantes. Vous trouverez la composition du terreau sur chaque sac et les qualités du substrat qu’il contient. Il existe des terreaux de différentes qualités et types, alors faites attention.

Le pH : le pH permet de déterminer l’acidité des composants, généralement entre 5.8 et 7. Certaines plantes apprécient un peu d’acidité, elles sont alors dites acidophiles. Par exemple, les roses trémières aiment les pH élevés, tandis que les bruyères préfèrent les pH bas.

La capacité de rétention d’eau : le substrat doit être capable de retenir l’eau pour que les végétaux puissent en puiser au fur et à mesure. Cette faculté est évaluée en pourcentage et doit être au minimum de 50 %.

La teneur en matière organique : de même que la faculté de rétention de l’eau, elle est indiquée en pourcentage. Plus la teneur en matière organique est importante, plus la qualité l’est également. Le taux doit être de 50 % au minimum.

L’engrais : certains terreaux peuvent être enrichis en engrais, c’est souvent le cas dans les terreaux vendus en magasin. Vous pouvez le vérifier grâce à la répartition NPK qui est inscrite sur l’emballage et qui est exprimée entre parenthèses.

N : l’azote

L’azote favorise la croissance des plantes, notamment dans le feuillage. Son taux doit être vérifié durant la période de croissance, au printemps, pour éviter que les tiges soient affaiblies et molles et que les pousses soient chétives.

P : le phosphate

Le phosphate est essentiel pour garder la santé des plantes. Il renforce significativement les racines.

K : le potassium

Le potassium est indispensable pour la floraison, plus abondante et colorée, et pour la fructification, plus généreuse. Il intervient également sur la taille des fleurs et des fruits et sur leurs couleurs.

Vaut-il mieux mélanger sol et terreau ?

Généralement, il est préférable de mélanger la terre de jardin avec du terreau afin de contrer le risque de séchage excessif. Cette pratique est particulièrement utile si vous cultivez des végétaux en pots et jardinières. Elle permet de conserver l’eau plus longtemps et d’alimenter les racines de manière optimale.

En ce qui concerne la mise en œuvre d’un tel mélange, cela dépend de la qualité du sol. La terre peut être mélangée à parts égales ou en proportions plus faibles au terreau. Cette méthode permet aux plantes de se développer plus facilement, car le sol est plus doux, contrairement à un sol compact qui limite leur croissance.

Les bienfaits du terreau

Vous n’avez pas besoin d’utiliser du terreau à chaque fois, car il est coûteux et pas toujours écologique. En général, le terreau est mélangé au sol de jardin à hauteur de 30 à 50%. Il est recommandé, selon les végétaux, pour les cultures en extérieur et en intérieur.

Pour les arbres fruitiers, les agrumes et les légumes dans les jardinières : il est préférable d’utiliser un terreau pour potager ou pour agrumes certifié Agriculture Biologique.

Pour les plantes d’intérieur : vous pouvez ajouter 20 % de terre de jardin au terreau ou l’utiliser tel quel.

Pour les orchidées : cette plante ne supporte que le terreau spécial orchidée ou l’écorce de pin en gros morceaux.

Articles similaires

4.1/5 - (15 votes)

Partager

Laissez un commentaire

Garan Cedore Magazine

Garan Cedore Magazine

Garan Cedore Magazine est un espace d’informations et de conseils créé par des professionnels qui souhaitent partager leur connaissance sur l’alimentation, la santé, le bien-être, les relations, la mode et la maison.

Suivez-nous sur :

À travers notre blog, vous aurez la chance de découvrir les meilleures réponses à vos diverses préoccupations liées à l’alimentation, à la santé, au bien-être, aux relations, à la mode et à la maison. Pour tous vos besoins, n’hésitez pas à nous contacter.

@2024 – Tous droits réservés. Garan Cedore Magazine

Ne doutez plus de son amour !

X