Pourquoi a-t-on le hoquet : mécanisme et causes

Pourquoi a-t-on le hoquet ?

Plus gênant qu’alarmant, le hoquet compte au nombre des troubles mineurs liés à la respiration. Ce mouvement réflexe involontaire et incontrôlable est caractérisé par de petits sons de la glotte (enchainement de « hics » ou de « hocs » sonores) entrainant une douleur fugace. Le hoquet affecte quasiment tout le monde et touche l’homme en particulier. Il est en général bénin et dure quelques secondes voire quelques minutes, mais peut se faire fréquent, persistant et devenir chronique. Nous vous en disons plus sur le mécanisme, les causes et les symptômes de ces contractions spasmodiques incontrôlables.

Explications sur le mécanisme à la base du hoquet

Pour comprendre l’origine des hoquets, il faut s’intéresser au diaphragme. Ce muscle essentiel à l’organisme joue le rôle de pompe en vidant et en remplissant l’air contenu dans les poumons. Parfois, le diaphragme, les muscles entre les côtes et certains muscles du cou sont soudainement pris de spasmes involontaires, incontrôlables et répétés.

Alors, le larynx et la glotte bloquent l’arrivée de l’air en se fermant brusquement et violemment faisant ainsi vibrer les cordes vocales. C’est donc de cette contraction involontaire du diaphragme que nait ce « hic » propre au hoquet. Le nerf vague entre autres nerfs intervient dans ce réflexe.

Commun à l’espèce animale des vertébrés, le rôle et les causes de ce mouvement respiratoire complexe ne sont toujours pas clairement définis. Cependant, les hoquets sont répertoriés sous quatre formes selon leur fréquence et leur durée.

Le hoquet bénin et le hoquet aigu

Lorsqu’il est bénin, il dure moins d’une minute et la secousse issue de la contraction involontaire est unique. Par contre, lorsqu’il est aigu, la crise s’étend sur moins de 48 heures avec de fréquentes contractions du diaphragme.

Le hoquet persistant ou chronique et le hoquet récurrent

Lorsque les contractions se répètent au-delà de 48 heures et qu’elles s’étendent chaque mois sur plusieurs jours ou plusieurs semaines, on parle de hoquets persistants ou chroniques. Sa durée peut parfois excéder 30 jours. Bien que rares, ces crises plus étendues peuvent s’avérer assez déplaisantes.

Le hoquet récurrent quant à lui, est moins fréquent que les hoquets chroniques. Cependant, cette crise connaît de multiples interruptions et reprises en une journée ou sur plusieurs semaines.

Les conséquences (troubles de l’alimentation, du sommeil, etc.) sur le corps et la santé pouvant être pénibles, il est fortement recommandé de prendre l’avis d’un médecin quand vous constatez que le hoquet commence à s’installer après 48 heures. Le professionnel de la santé vous aidera à déterminer l’origine de la maladie.

Causes du hoquet

Présentement, les causes du hoquet ne sont toujours pas clairement définies. Néanmoins, certains travaux menés par des scientifiques permettent de formuler certaines hypothèses qui expliquent plus ou moins ce phénomène.

Un dysfonctionnement nerveux

D’après certaines études, l’irritation des nerfs ou des zones du cerveau en charge des muscles respiratoires (diaphragme en particulier) serait à la base des hoquets. Le système nerveux autonome serait donc affecté par un trouble neurologique. Fonctionnant inconsciemment, automatiquement, ledit système se charge de la régulation de mécanismes comme la tension artérielle, le rythme cardiaque, la respiration, etc.

Certains troubles digestifs

En général, une crise de hoquet peut être déclenchée par une action qui a une incidence à la fois sur les voies  respiratoires et digestives. Il s’agit de :

  • l’ingestion trop rapide du repas, d’une nourriture trop copieuse ou particulièrement épicée,
  • la consommation de boissons gazeuses ou d’une trop grande quantité d’alcool,
  • l’alternance brusque entre chaud et froid lors du repas,
  • l’absorption d’air pendant la mastication,
  • une irritation de l’œsophage tout simplement.

Ces évènements créent des distensions gastriques qui, à leur tour, génèrent les irritations à la base des crises de hoquet. Cela s’explique par la proximité du diaphragme et de l’estomac. Certaines émotions comme le stress sont également des causes du hoquet. À cela s’ajoutent les cas d’hyperventilation et de ballonnement. Pour le cas du hoquet chronique, les causes possibles sont :

  • certains traitements comportant des médicaments comme la morphine, les corticostéroïdes,
  • certaines maladies impliquant des organes de l’abdomen ou du thorax, les nerfs, le larynx ou le pharynx,
  • la gastrite ou l’ulcère gastro-duodénal,
  • l’irritation de l’œsophage engendrée par une hernie hiatale ou un reflux gastro-œsophagien,
  • etc.

Le facteur psychologique doit également être pris en compte en plus de la possibilité d’un cancer. Quoi qu’il en soit, consulter votre médecin traitant est important en cas de persistance du hoquet.

Articles similaires

5/5 - (16 votes)

Partager

Laissez un commentaire

Garan Cedore Magazine

Garan Cedore Magazine

Garan Cedore Magazine est un espace d’informations et de conseils créé par des professionnels qui souhaitent partager leur connaissance sur l’alimentation, la santé, le bien-être, les relations, la mode et la maison.

Suivez-nous sur :

À travers notre blog, vous aurez la chance de découvrir les meilleures réponses à vos diverses préoccupations liées à l’alimentation, à la santé, au bien-être, aux relations, à la mode et à la maison. Pour tous vos besoins, n’hésitez pas à nous contacter.

@2023 – Tous droits réservés. Garan Cedore Magazine

Ne doutez plus de son amour !

X